99 filles d’Aurélien Poilleaux

99 filles d'Aurélien PoilleauxAurélien Poilleaux est auteur et éditeur. Passionné par les histoires courtes et percutantes, il a décidé de fonder une maison d’édition dédiée aux nouvelles.

L’Anthologiste propose une collection que j’aime beaucoup qui s’intitule « Histoires à lire ». Au sein de cette collection, vous trouverez un recueil adapté à chaque phase d’attente de la vie quotidienne : dans le métro, devant la machine à café ou encore avant un rendez-vous.

Les histoires d’Aurélien Poilleaux ont déjà été mises à l’honneur sur Cannibalecteur. Pascal a lu Des millions de regrets et j’ai lu L’ignoble vérité concernant Richard Muller.

Aujourd’hui, je ne vous présenterai pas une nouvelle, mais un roman. Il s’agit de 99 filles, d’Aurélien Poilleaux.

 

99 filles d’Aurélien Poilleaux : un résumé de l’histoire

Sonia n’a jamais eu de chance en amour, c’est la Catherinette de la famille. Inscrite sur un site de rencontres, elle compte bien faire oublier à ses proches ce surnom qui lui colle à la peau depuis des années. Cependant, ce ne sera pas avec le premier venu.

Un jour, elle reçoit un message d’un certain Alex. En quelques lignes, il réussit à la charmer. Ils décident de se rencontrer et une relation passionnée voit le jour.

Cependant, Alex est coach en séduction. Cette profession a fait de lui un dragueur compulsif et ses sentiments pour Sonia ne l’empêcheront pas de continuer sur sa lancée et de se dépasser. Il s’est fixé l’objectif de franchir le seuil de 100 filles séduites.

Quelle sera la réaction de Sonia lorsqu’elle apprendra que son petit ami l’a trompée avec l’une de ses meilleures amies ?

Cannibalecteur - 99 filles

99 filles Vu par Céline Cannibalecteur

 

99 filles : mon avis sur l’histoire

99 filles est un roman très sympathique à lire. Il décrit les péripéties d’Alex avec une très belle touche d’humour et de sensibilité.

Il s’agit d’un roman original où plusieurs sujets, qui n’ont aucun rapport, sont abordés : la séduction, la magie ou encore la perte d’un proche. Cela donne un mélange de sentiments qui ne laisse pas le lecteur insensible.

Si vous avez envie de vous évader et prendre une bonne bouffée de fraîcheur, je vous invite à vous plonger dans 99 filles.

Mais attention, il ne faut pas avoir peur des coureurs de jupons. 😉

A très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline
Cannibalecteur
« 99 filles » d’Aurélien Poilleaux vous tente ? 
Voici un lien pour vous le procurer rapidement : 

One thought on “99 filles d’Aurélien Poilleaux

  1. Merci à vous, Céline, pour cette chronique. Alex est un dragueur insatiable, mais il est surtout tourmenté par le regard des autres. Son image et la mesure de ses performances l’obsèdent tellement qu’il ne voit pas le bonheur se présenter à lui. Ce qui l’attend dans cette aventure est librement inspiré de la Belle et la Bête, c’est une histoire sur le poids des apparences, sur la difficulté de conserver son libre arbitre dans une société de jugement et sur les gens qui passent à côté de l’amour faute de lui prêter un peu d’attention.

    Bonne continuation

    Aurélien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *