Là où les esprits ne dorment jamais de Jonathan Werber

Jonathan Werber est passionné par la magie, le spiritisme et l’histoire. Après avoir suivi une formation d’ingénieur, puis de scénariste, il a décidé de se lancer dans l’écriture de son premier livre.

Je suis certaine que son nom de famille vous rappellera quelque chose. En effet, Jonathan est le fils de Bernard Werber, le célèbre romancier.

C’est en marchant dans les pas de son père que Jonathan écrira d’un pas plus qu’assuré « Là où les esprits ne dorment jamais ». Il sera publié aux Editions Plon en septembre 2020.

Dans cet article, je vous présenterai le tout premier opus de Jonathan Werber.

 

Là où les esprits ne dorment jamais de Jonathan Werber : un résumé de l’histoire

Une fois le mouvement lancé, les sœurs Fox édictent rapidement des règles régissant le spiritisme afin d’éviter tout débordement :

  1. La majorité des questions aux esprits doivent être fermées, avec oui ou non comme seules réponses possibles.
  2. Les esprits ont un mode de communication clair et précis : un toc signifie non, trois tocs oui et deux veulent dire que la question n’arrive pas au bon moment ou que l’esprit ne sait pas.

L’histoire se déroule à New York, en 1888. Jenny Marton est une magicienne de rue. Elle vit avec sa mère, n’ayant jamais connu son père, celui-ci étant mort à la guerre.

Elle est complètement subjuguée par le seul legs de son paternel qui est un livre de magie qu’il a écrit. Voulant suivre les traces de son père et souhaitant plus que tout qu’il soit fier d’elle, elle décide de faire de la prestidigitation son métier.

C’est lors de l’un de ses spectacles qu’elle sera repérée par Robert Pinkerton, le fils d’Allan Pinkerton, dont la réputation n’est plus à faire dans le monde des détectives privés.

Robert lui demandera de travailler sur l’affaire des « Sœurs fox » et de résoudre le mystère qui plane autour de ces trois femmes qui ont fondé le mouvement spirite et rendu accessible la communication avec les défunts.

 

Là où les esprits ne dorment jamais de Jonathan Werber : mon avis sur le livre

Les Sœurs Fox (Leah, Margaret et Kate) ont réellement existé. Elles ont joué un rôle important dans le développement du spiritisme. Adulées et riches, Margaret et Kate mourront ruinées après avoir dit que leur don de médiumnité était une supercherie.

La Pinkerton National Detective Agency a, elle aussi, vraiment existé et existe toujours. Elle a été fondée par Allan Pinkerton en 1850. En 1999, alors que l’entreprise comptait 48 000 détectives et 250 agences, elle a été rachetée par le groupe suédois Securitas AB.

C’est inspiré de ces deux histoires et de ses passions pour la magie et le spiritisme que Jonathan Werber prit la plume et écrivit son premier roman.

Là où les esprits ne dorment jamais est, en effet, une fiction teintée de faits réels. J’ai beaucoup aimé ce mélange entre réalité et fiction, ce qui donne un réalisme incroyable au livre.

Je ne connaissais pas du tout ces deux faits que j’ai adoré découvrir. Aussi, je me suis laissé surprendre par les coulisses des tours de magie de Jenny, c’était totalement envoûtant.

Au début de chaque chapitre, Jonathan nous offre des « histoires dans l’histoire ». En effet, quelques pages sont dédiées au livre « Les Chemins de l’Illusion », ouvrage de magie écrit par le père de Jenny, ou encore au « Guide du Parfait Agent Pinkerton », rédigé par Allan Pinkerton, le père de Robert.

Les deux personnages principaux dévoilent au lecteur, au fil des chapitres, les héritages, valeurs et trucs et astuces de leurs pères. J’ai trouvé cela très beau et touchant.

En plus de ces deux livres, nous discernons la description des différentes couvertures de Jenny, ainsi que les fiches présentant ses missions d’agent au sein de l’agence Pinkerton.

Tous ces éléments font que nous découvrons des indices, des informations, tout au long de l’histoire afin que la fin se déroule tel un magnifique bouquet final.

Je ne peux que saluer le jeune écrivain pour ce « tour de magie » de la littérature.

Merci à Jonathan Werber pour ce livre addictif à souhait.

À très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *