Le philosophe qui n’était pas sage de Laurent Gounelle

Lorsque j’ai lu « L’homme qui voulait être heureux », le premier livre de Laurent Gounelle, je me suis promis de lire tous ses livres, dans leur ordre de publication.

À la suite de cette première lecture, j’ai dévoré quelques semaines après son deuxième livre « Les dieux voyagent toujours incognito ».

Laurent Gounelle est mondialement connu pour ses ouvrages de développement personnel romancés.

Dans cet article, je vous présenterai « Le philosophe qui n’était pas sage », le troisième roman de cet auteur.

 

Le philosophe qui n’était pas sage de Laurent Gounelle : un résumé de l’histoire

« Sandro s’arrêta sans se retourner. Le président marqua une pause, comme pour le retenir davantage. Puis, il reprit, en pesant chaque mot :

  • On ne revient jamais de la selva amazonica. »

Sandro est professeur à l’université de New York. Il y a quelques mois, sa femme a été assassinée en Amazonie alors qu’elle réalisait un reportage. Une tribu habitant dans la forêt l’a sauvagement tuée alors qu’elle était sur le chemin du retour.

Accompagné par une bande de mercenaires, Sandro décide de se rendre dans la selva amazonica, afin de venger sa défunte épouse.

L’objectif du professeur est clair : il veut rendre les membres de cette tribu malheureux. Cependant, la tâche ne sera pas aisée, car ce peuple ne connaît pas les vices de notre société comme la jalousie, l’envie ou encore l’inquiétude.

Sandro arrivera-t-il à atteindre son objectif ?

 

Le philosophe qui n’était pas sage de Laurent Gounelle : mon avis sur le livre

Le philosophe qui n’était pas sage est un livre captivant et intrigant à la fois. En effet, Laurent Gounelle nous présente les différents mécanismes qui ont rendu notre société malheureuse. Il explique pourquoi le fait de donner de l’importance à des futilités apporte des sentiments ou pensées qui sont mauvais pour l’Homme.

Il présente aussi ce qu’une grande connexion avec la nature peut nous apporter dans notre bien-être et notre équilibre.

J’ai trouvé l’histoire très différente de celle des deux premiers livres de l’auteur qui prônent l’optimiste et la joie. Ici, l’auteur nous montre une autre facette, plus sombre, mais tout aussi intéressante.

J’ai patiemment attendu la chute de l’histoire, même si je me doutais un peu de celle-ci. Le dénouement n’était donc pas inattendu pour moi.

À très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *