A propos

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog.

Je m’appelle Céline et je suis passionnée par la lecture depuis que je sais lire. C’est-à-dire depuis presque toujours. 😉

À l’âge de 6 ans, j’ai commencé mes premières découvertes littéraires avec la Comtesse de Ségur. Puis, j’ai enchaîné très rapidement avec la série « Alice » signée Caroline Quine.

Plus tard, c’est Mary Higgins Clark qui devint mon auteur favori, suivi de près part Harlan Coben, Dan Brown, Nora Roberts, Marc Levy ou encore Guillaume Musso.

Aujourd’hui, j’affectionne particulièrement les romans de développement personnel romancés. Vous aurez donc l’occasion de rencontrer sur ce blog des critiques d’auteurs tels que Paulo Coelho, Laurent Gounelle ou Virginie Grimaldi.

Depuis toute petite, j’ai toujours un livre, voire deux, sur moi. En effet, il me serait impensable de tomber en panne de lecture. De plus, habitant en région parisienne et prenant les transports en commun quotidiennement, il vaut mieux être prudent.

Depuis 2012, je lis une partie de mes livres sur Kindle, cela me permet de transporter avec moi toute une bibliothèque. C’est très pratique et surtout sécurisant (les lecteurs compulsifs me comprendront).

Aussi, je lis des livres de tous styles : policiers, thrillers, romans d’amour, biographies, romans historiques, bref, tout ce qui pourrait me passer par la main.

Je choisis toujours un livre grâce à son titre et ne lis jamais la quatrième de couverture. J’ai bien trop peur du spoil !

Je ne relis jamais un livre, même si celui-ci m’a beaucoup plus. En effet, j’ai un stock de livres à lire impressionnant donc, même si je le voulais, ce serait compliqué par manque de temps. Cependant, il peut m’arriver d’en attraper un, de le feuilleter et de relire certains passages pour me remémorer l’ambiance de l’histoire.

Sinon, dans la vraie vie, je travaille dans l’informatique. Vous penserez peut-être que ce n’est pas fun ? Détrompez-vous, on s’amuse beaucoup dans l’informatique. 😊

 

Quelques mots sur Cannibalecteur

Cannibalecteur est né en 2012, à la suite de la découverte de l’univers de l’autoédition. En effet, une personne de ma famille avait écrit son premier roman et était en train de le publier par ses propres moyens. Je ne connaissais rien à ce domaine, je m’y suis donc intéressée. Très vite, je me suis aperçue que le plus difficile, dans ce milieu, était de faire la promotion de son livre.

L’univers de l’autoédition m’appelait, j’avais envie de découvrir d’autres auteurs, inconnus, et j’étais persuadée que je pourrais dénicher de jolies pépites.

Ma passion pour la lecture et cette soif de découvertes ont fusionné et Cannibalecteur est né.

J’avais envie de créer un blog spécialement dédié à ces auteurs qui soit n’avaient pas trouvé de maison d’édition, soit n’avaient pas eu envie de signer avec l’une d’elles pour garder leur indépendance.

J’ai monté le blog et rédigé quelques articles pour son lancement. Au bout de quelques semaines seulement, le concept avait plu à plusieurs auteurs en recherche de promotion pour leurs livres.

Je recevais de nombreuses propositions d’ouvrages à lire. J’en reçois toujours autant et je dois vous avouer que je suis un peu victime de mon succès… Certains auteurs patientent plusieurs années avant que je ne puisse lire leur livre. Je profite d’ailleurs de ces quelques lignes pour les remercier pour leur patience.

Lors des premières années, j’ai quasiment exclusivement chroniqué des livres d’auteurs autoédités ou édités via de petites maisons d’édition.

Cependant, je me suis rendu compte que le concept ne fonctionnait pas en termes de référencement. En effet, un auteur autoédité n’est généralement pas ou peu connu. Le référencement fonctionnant grâce à des mots-clés et aux recherches s’y afférant, je n’avais que très peu de vues quotidiennes sur mon blog. De plus, les rares vues étaient bien souvent attribuées à des articles mettant en avant les livres d’auteurs connus.

Mon objectif n’était donc pas atteint, car je chroniquais des livres d’auteurs qui avaient besoin de se faire connaître, mais mon blog n’était pas consulté…

En 2020, j’ai décidé de changer de stratégie afin d’arriver à mon objectif.

Voici ce que j’ai mis en place : j’allais chroniquer un livre d’auteur autopublié, puis un livre d’un auteur connu, et ainsi de suite.

Les visiteurs viendraient donc sur mon blog pour consulter l’article d’un livre connu et avec un peu de chance découvrirait l’un des auteurs inconnus mis en avant.

Je ne peux pas encore vous dire si cette stratégie a été payante, mais j’espère qu’elle le sera. Le référencement d’un site étant un travail de longue haleine.

 

Vous voulez en savoir un peu plus sur moi ?

Vous n’en avez pas eu assez et vous voulez en savoir plus sur moi ? Je vous propose de découvrir mon « portrait chinois ».

Si j’étais un animal, je serais : une licorne.

Si j’étais une fleur, je serais : une rose, en référence à la rose dans « Le Petit Prince » de Saint-Exupéry.

Si j’étais une saison, je serais : l’été, sans aucun doute ou l’hiver, mais aux Caraïbes.

Si j’étais un pays, je serais : l’Itslocro c’est un pays qui regroupe l’Italie, la Slovénie et la Croatie. 😉

Si j’étais une ville, je serais : Londres ! J’adore cette ville.

Si j’étais un paysage, je serais : un panorama de la Soča, la rivière Émeraude de Slovénie.

Si j’étais un livre, je serais : « L’Alchimiste » de Paulo Coelho.

Si j’étais un personnage de fiction, je serais : Alice, dans « Alice au pays des merveilles ».

Si j’étais un mot, je serais : je serais trois mots en fait, « Vivre l’instant présent ».

Si j’étais un film, je serais : « Mon inconnue » de Hugo Gélin.

Si j’étais une célébrité, je serais : Sophie Marceau.

Si j’étais un dessin animé, je serais : « Princesse Sarah ».

Si j’étais une chanson, je serais : « Je suis malade » de Serge Lama.

Si j’étais un instrument de musique, je serais : un piano.

Si j’étais un plat, je serais : des spaghettis à la bolognaise avec beaucoup, beaucoup de parmesan.

Si j’étais un dessert, je serais : une glace vanille avec de la chantilly.

Si j’étais un fruit, je serais : un ananas.

Si j’étais une odeur, je serais : la noix de coco.

Si j’étais un loisir créatif, je serais : la broderie aux points comptés.

Si j’étais un sport, je serais : la danse classique.

Je pense que vous savez tout. 😊

À très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

 

Petit bonus : voici quelques « panneaux humoristiques » littéraires, dénichés sur le net, qui me ressemblent.