Quel Pétrin ! Faute de blé, la boulangère a des idées de Céline Barré

Céline Barré_Quel PétrinCéline Barré habite à Nancy, ville où elle travaille également. Elle a fait des études de traduction littéraire, puis a orienté sa carrière dans l’enseignement de la langue anglaise.

Amoureuse des mots et des langues, elle aime inventer des histoires et faire rire ses lecteurs.

Dans cet article, je vous présenterai Quel Pétrin ! Faute de blé, la boulangère a des idées, le premier romain de Céline Barré.

 

Quel Pétrin ! Faute de blé, la boulangère a des idées de Céline Barré : un résumé de l’histoire

« Elle aurait été déroutée d’apprendre que sa vie, ainsi que celle de bon nombre de Tresvillois, s’apprêtait à subir une transformation radicale, stupéfaite de découvrir qu’elle-même, Jocelyne Lamaseau, influencerait le cours de l’histoire à l’échelle nationale. »

A Tresville-sur-mer, petite ville située dans le Nord Cotentin composée de 4 400 habitants, les citoyens ont une vie paisible. Enfin, le mot « paisible » prendrait vraiment tout son sens si le va-et-vient incessant des camions s’arrêtait enfin.

La solution, les habitants la connaisse : il faudrait que le projet de voie de contournement tant espérée voit le jour. Cependant, l’Etat a décidé de mettre les Tresvillois au défi. Ils devront rénover 3 lieux touristiques de la ville en échange de fonds (effectivement, la petite ville se laisse un peu aller depuis quelques années), dans le cas contraire il y aura une fusion de Tresville-sur-mer avec Grogneul, ville limitrophe certes mais ennemie depuis toujours.

C’est ainsi qu’un couple de boulangers, des aristos ruinés, un amoureux des courses de chevaux, un professeur d’anglais et un cheval capricieux vont mettre tout en œuvre pour relever ce défi un peu fou.

 

Quel Pétrin ! Faute de blé, la boulangère a des idées de Céline Barré : mon avis sur le livre

Quel Pétrin ! Faute de blé, la boulangère a des idées est le premier épisode de la série « Les Farfelus ».  Au début du livre, nous pouvons découvrir le slogan attribué par Céline Barré à ses Farfelus : « Avec les Farfelus, rien n’est vraisemblable mais tout est possible ». Cette petite accroche nous donne le ton pour la suite du roman. 😉

Ce livre est rempli d’humour, l’écriture est agréable, bien rythmée et les mots sont finement choisis dans le but de faire rire. Au fil de la lecture, nous dénichons des expressions « made by Céline Barré » qui sont de véritables petites perles de fantaisie et de malice comme « caresser les babines d’un ongulé ». En plus des expressions, Céline invente des mots : Bricomerlin, Mangoo, Purshe, Pôle Boulot, Frienbook, pour nous rappeler les enseignes ou marques de notre vie quotidienne, sans les citer.

Les personnages sont originaux et touchants. Bien que tout soit tourné à la dérision nous retrouvons un peu de nous dans chacun des protagonistes du livre.

Même si la petite ville de Tresville-sur-mer est sortie de l’imagination de Céline Barré, nous retrouvons cet esprit « campagne » de certaines villes françaises. Cette histoire pourrait, en réalité, se dérouler dans n’importe quel village de province. Un petit côté France profonde, mis à l’honneur pour faire rire.

Bref un roman contemporain qui fait du bien !

A très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *