Le Visage de Satan de Florent Marotta

Florent Marotta est un écrivain français né dans la région de la Loire, dans les années 70. Il débute sa carrière dans l’armée puis, il travaillera à la police judiciaire et ensuite dans une mairie.

Passionné par l’écriture, il est l’auteur de plusieurs romans de styles thriller ou fantasy.

Dans cet article, je vous présenterai Le Visage de Satan de Florent Marotta.

 

 

Le Visage de Satan de Florent Marotta : un résumé de l’histoire

« Les événements changent la vie. Les actions et les expériences qui s’enfilaient comme des perles sur le collier de son existence constituaient son fardeau bien attaché à son cou. C’était ce que se disait Gino, le nez en l’air à contempler le ciel anormalement bleu de décembre. »

Gino Paradio est un ancien inspecteur de police. Il a décidé d’ouvrir son cabinet et œuvre maintenant en qualité de détective privé.

Rongé par la haine, la colère, la solitude et l’alcoolisme, il est hanté par les décès de sa sœur et de ses parents. Sybille Pech, une belle et sulfureuse veuve, viendra le sortir de ses tourments : elle souhaite qu’il enquête sur la mort de son défunt mari. Pour elle, Walter Pech n’est pas mort, elle en est certaine.

Gino a le nez creux et sent bien que l’affaire le mènera à d’autres choses. Telles des poupées russes, les différents faits divers qui font trembler tout Paris s’emboiteront à son affaire. Gino pourrait baisser les bras et abandonner le contrat qu’il a passé avec la veuve. Cependant… elle lui a promis Enzo Camarone en échange de résultats. Camarone est la dernière personne vivante qui a été impliquée dans le meurtre de sa famille…

C’est en compagnie de Morgane, qu’il décidera de s’accrocher à cette enquête et de poursuivre le diable en personne.

Le Visage de Satan de Florent Marotta : mon avis sur le livre

C’est dans un Paris pluvieux, embouteillé et lugubre que Florent Marotta a choisi de poser le décor de son livre. Même si le lecteur est plongé dans l’horreur dès les premières lignes, l’auteur prend le soin de tisser, chapitre après chapitre, la toile d’une histoire troublante et diabolique.

L’intrigue est effrayante et flirte avec l’ésotérisme et le satanisme. L’atmosphère est obscure et envoutante à la fois (à l’image de Sybille Pech, en réalité).

Le mode opératoire ainsi que les meurtres décrits dans ce roman font froid dans le dos. Les scènes sont peintes avec détails et violences : les meurtres sont sanglants et barbares, les tortures et les viols sont quasiment insoutenables. Certaines personnes ne pourront sûrement pas lire ces passages du livre.

Ce livre m’a tenue en haleine du début jusqu’à la fin me permettant de découvrir les milieux sombres du satanisme. Le vocabulaire est très bien choisi, les chapitres sont courts et tout est parfaitement dosé pour faire plonger le lecteur dans un univers made in « Marotta ».

J’ai trouvé ce roman angoissant, émouvant et romantique à la fois. 😊

J’ai hâte de découvrir les autres livres de Florent Marotta et de refaire équipe avec Gino Paradio.

A très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *