Meurtre en scierie de Norbert Chadourne

Norbert Chadourne_Meurtre en scierieJ’ai déjà lu et chroniqué trois livres de Norbert Chadourne. Cet auteur commence donc à être connu sur ce blog. 😉

Norbert Chadourne a été Compagnon Tailleur de Pierre pendant plus de 40 ans. Il a participé à la restauration de plusieurs monuments historiques et aussi travaillé en carrières à l’extraction de pierres. Son travail lui a permis de voyager dans toute la France ainsi que dans de nombreux pays. C’est comme formateur qu’il a fini sa carrière avant de devenir peintre, sculpteur puis écrivain.

Dans cet article, je vous présenterai le premier polar de Norbert Chadourne : Meurtre en scierie.

Meurtre en scierie de Norbert Chadourne : un résumé de l’histoire

« Tous se précipitèrent vers la grande déligneuse et découvrirent un spectacle incroyable, horrible et surréaliste. Louis, immobile, pétrifié, debout, les bras ballants, regardait la table de délignage. Ouais, ce jour-là, ni Louis ni personne de l’équipe ne l’oublierait. »

Cette histoire débute dans la scierie de Millançay, en Sologne, par un lundi matin de mai 2017.

Louis Raoux est le contremaître et bras droit du patron de la scierie. Comme d’habitude, il est arrivé en premier pour ouvrir l’établissement, son équipe arrivant généralement à 7h45.

Cependant, après quelques minutes à peine de travail Louis et ses collègues feront une macabre découverte. Qui pouvait bien être le propriétaire de ce corps débité en deux ?

 

Meurtre en scierie de Norbert Chadourne : mon avis sur le livre

Dans Meurtre en scierie, Norbert Chadourne signe son tout premier polar. Tout comme les autres romans de cet auteur, j’ai beaucoup aimé celui-ci.

Norbert, a su me toucher avec la citation de Louis Joseph Mabire située en début de livre : « Le temps fuit ; la conscience crie ; la mort menace ; le ciel sollicite ; l’enfer gronde ; et l’homme dort ».

Cette citation permet au lecteur de plonger dans l’ambiance noir de ce livre en deux lignes seulement.

Etant fan de chansons françaises, j’ai aussi apprécié les paroles de Léo Ferré et de Charles Aznavour qui lient les différentes parties du livre.

Les chapitres sont courts et les mots sont bien choisis dans le but de plonger le lecteur dans un suspense haletant.

Afin de nous mener progressivement au dénouement de l’histoire, Norbert Chadourne a choisi d’adopter une écriture décalée. En effet, un chapitre sur deux se déroule au moment présent et l’autre dans le passé. Ainsi, il nous conduira en Espagne, puis à Bordeaux ou encore à Millançay jusqu’à la chute de l’histoire, qui est d’ailleurs peut prévisible.

Après avoir terminé ce roman, j’ai tout de suite vérifié si la scierie de Millançay existait vraiment. Effectivement, il a une scierie dans cette ville. Elle a certainement inspiré Norbert pour son polar. 😉

A très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *