L’étrange confession de Sterling B. de Patrice Dumas

Patrice Dumas_L'étrange confession de Sterling BPatrice Dumas est un auteur que j’apprécie beaucoup. En effet, j’ai déjà eu le loisir de lire deux de ses romans : « Lola » et « Mille ans » qui sont les tomes 1 et 3 de la série suspense M. and Mac.

Dans cet article, je vous présenterai L’étrange confession de Sterling B. de Patrice Dumas. Il s’agit du deuxième livre de la série.

 
 
 
 

L’étrange confession de Sterling B. de Patrice Dumas : un résumé de l’histoire

« Je ne souhaite pas livrer mon nom, afin de ne pas être mis dans l’embarras. Mon prénom est Sterling…, ou un autre, peu importe. Disons que je m’appelle Sterling B. ».

Malcom O’Brien, lieutenant de police à Washington, vient de poser sa démission. À 40 ans, il désire se reconnecter avec la nature, s’éloigner de l’ébullition de la ville et de son métier.

Il lui reste quelques jours à tirer, quand son responsable lui confie une enquête qui paraît simple. En effet, une sacoche en cuir a été retrouvée sur un chantier. Elle contient un cahier dont les pages noircies, à la main, sont illisibles.

Après analyse des feuillets par sa collègue Shannon, Malcom découvre qu’il s’agit en fait de la confession d’un certain Sterling B. De plus, ce qu’il relate est plutôt surprenant…

Malcom et Shannon deviennent subitement le couple à abattre. Arriveront-ils à sortir vivants de cette affaire dont la révélation pourrait chambouler toute l’Amérique ?

 

L’étrange confession de Sterling B. de Patrice Dumas : mon avis sur le livre

Une fois de plus, j’ai véritablement apprécié la plume de Patrice Dumas.

Tout d’abord, concernant le découpage de son roman. Chaque chapitre est dédié à une journée. J’aime beaucoup, car cela permet au lecteur de se situer dans le temps par rapport à la narration.

Le sujet est prenant, les pages s’enchaînent de façon rythmée. L’intrigue m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. J’avais beaucoup de mal à lâcher ce livre.

Ce livre m’a aussi séduite, car il est basé sur des faits historiques réels. J’ai l’impression qu’il s’agit d’une des marques de fabrique de Patrice Dumas. D’ailleurs, il excelle dans cet art.

À très bientôt sur Cannibalecteur,

Céline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *